Stefan Thomas, son trou de mémoire lui coute 348 millions de dollars

Stefan Thomas, un programmeur d’origine allemande vivant à San Francisco, veut faire la paix avec sa perte sèche de 348 millions de dollars en Bitcoin.

Il lui reste tout de même deux hypothèses pour trouver son fameux mot de passe. Pour rappel, le Bitcoin vaut 49714 dollars cette semaine.

Ce mot de passe lui permettrai de déverrouiller un petit disque dur, appelé IronKey. Ce flash disk utilise, pour plus de sûreté, un firmware à signature numérique qui la protège de la faille BadUSB. Elle se verrouille après dix mots de passe incorrects, et il est également possible de la reformater ou de la détruire. Le disque dur de Stephan, contient les clés privées d’un portefeuille numérique contenant 7 002 Bitcoin. Le problème est que M. Thomas a perdu il y a des années le papier où il a écrit le mot de passe de son IronKey, qui donne aux utilisateurs 10 suppositions avant qu’il ne se grippe et ne crypte son contenu pour toujours. Il a depuis essayé huit de ses formulations de mots de passe les plus couramment utilisés, en vain.

Les états d’âme de Stefan Thomas

« Je m’allongeais simplement au lit et j’y réfléchissais. Ensuite, j’allais à l’ordinateur avec une nouvelle stratégie, et cela ne fonctionnerait pas, et à nouveau désespéré j’espérais encore. »

« Il y a eu en quelque sorte quelques semaines où j’étais désespéré, je n’ai pas d’autre mot pour le décrire », a déclaré Thomas, se rappelant ce qu’il avait ressenti lorsqu’il a appris qu’il ne pouvait pas trouver son mot de passe en 2012. « Vous une sorte de question sur votre propre valeur. Quel genre de personne perd quelque chose d’aussi important ? »

Mais « le temps guérit toutes les blessures », a-t-il ajouté, et au fil des ans, il a déclaré qu’il avait « fait la paix » avec sa perte. Certaines personnes lui ont recommandé divers solutions. Par exemple, médiums, prophètes ou hypnotiseurs. Certaines personnes suggèrent des médicaments nootropes améliorant la mémoire. »

C’était en fait une étape très importante dans ma vie où, comme, j’ai en quelque sorte réalisé comment j’allais définir mon estime de moi à l’avenir », a-t-il déclaré. « Il ne s’agirait pas de savoir combien d’argent j’ai sur mon compte bancaire. »

Bitcoin, qui a connu une période extraordinaire et volatile de huit mois, a rendu beaucoup de ses détenteurs très riches en peu de temps, alors même que la pandémie de coronavirus a ravagé l’économie mondiale.

Stefan Thomas: pas un cas isolé

Un cinquième des Bitcoin resteront à jamais dans l’oubli

Mais la nature inhabituelle des cryptomonnaies a également signifié que de nombreuses personnes, restent exclues de leur fortune Bitcoin en raison de clés perdues ou oubliées. Ils demeurent impuissants devant leur trou de mémoire. Alors que le prix du Bitcoin a fortement augmenté et baissé, incapables de tirer profit de leur richesse numérique.

Sur les 18,5 millions de Bitcoin existants, environ 20% – d’une valeur actuelle d’environ 184 milliards de dollars – semblent être dans des portefeuilles perdus ou bloqués, selon la société de données de crypto-monnaie Chainalysis, Wallet Recovery Services. Cette entreprise qui aide à retrouver les clés numériques perdues, a déclaré avoir reçu 70 demandes par jour de personnes qui voulaient de l’aide pour récupérer leurs richesses, trois fois plus qu’il y a un mois.

Dans un autre cas, James Howells, un expert en informatique, a accidentellement jeté son disque dur contenant 7 500 Bitcoin alors qu’il nettoyait son bureau en 2013. À l’époque, la crypto-monnaie était extrêmement naissante et avait peu de valeur.

Les propriétaires de Bitcoin qui ne peuvent plus accéder à leur portefeuille parlent de jours et de nuits interminables de frustration alors qu’ils tentaient d’accéder à leur fortune. Beaucoup ont possédé les pièces depuis les débuts de Bitcoin il y a une décennie, lorsque personne n’avait confiance que les jetons vaudraient quelque chose.
Dans une autre interview, Thomas a déclaré que cela faisait maintenant neuf ans qu’il s’était rendu compte pour la première fois qu’il n’avait plus accès à son compte, ce qui signifie qu’il a eu amplement le temps de le traiter.